Ben Gastauer : ‘Je me suis laissé prendre au jeu’

lu dans le quotidien du 15/04/2020 :

Romain Haas a interviewé Ben

Ben Gastauer respecte les consignes de son équipe et ne roule pas sur la route. Mais le coureur d’AG2R La Mondiale s’éclate sur rouleau. Il participera même à une étape du Tour de Suisse virtuel.

Mardi, 18 h, Ben Gastauer donnait le la. C’était en effet au tour du Schifflangeois d’animer la désormais traditionnelle séance d’une heure sur Zwift, qui permet aux cyclistes de partager un moment de convivialité virtuelle… depuis chez eux : «La FSCL m’a contacté pour me demander si pouvais le faire, j’ai accepté», confie-t-il.

Après Kevin Geniets, Michel Ries ou encore Alex Kirsch, c’est donc Ben Gastauer qui s’y est collé. Et pourtant, deux semaines plus tôt, le pro d’AG2R n’avait jamais utilisé Zwift, qui s’est imposé comme l’un des prestataires numéro un en termes de séance de vélo en ligne : «Jusqu’à présent, j’avais l’habitude de faire du rouleau en suivant le programme de mon équipe sur notre plateforme commune. Mais depuis deux semaines, l’équipe nous a ouvert un compte Zwift.»

Si le temps le permet, c'est depuis sa terrasse à Schifflange
que Ben Gastauer prendra part au Tour de Suisse (Photo : DR)

La formation française World Tour a demandé, comme les autres équipes hexagonales, à ses coureurs de rester confinés chez eux. Mais confinement ne signifie pas oisiveté pour autant. Et avec Zwift, Ben Gastauer a découvert un nouvel aspect de son métier : «On effectue deux séances collectives par semaine. Généralement, il y en a une très intense, qui dure une heure et demie maximum et une sortie d’endurance d’environ deux heures. On est une vingtaine de coureurs de l’équipe. Romain Bardet est tout le temps là.»

Une dizaine de jours pour préparer le Tour de Suisse

Le rouleau ne peut, bien évidemment pas remplacer complètement une sortie sur route, les efforts ne sont pas comparables. Et surtout, ils ne peuvent pas durer autant qu’une sortie normale : «Au-delà de deux heures, on perd trop d’eau. Ce n’est pas très bon pour la santé», souligne Ben Gastauer.

Si la séance de mardi était calme, puisque, peu importe la puissance qu’on a, tout le monde restait ensemble, quand les pros se retrouvent entre eux, ce n’est, bien évidemment, pas la même musique : «On fait des efforts, on s’amuse bien. En plus, on peut rencontrer, même virtuellement, des coureurs d’autres équipes, alors on n’a pas envie de les laisser passer. Si on voit qu’un est passé et a mis un certain temps sur une montée, on veut essayer de faire mieux. Lors d’une de nos séances, on a même notre entraîneur Stephen Barrett qui nous a battus pour le titre de meilleur grimpeur, ça nous a bien fait rire. Mais on se prend au jeu !»

Cela tombe bien, puisque Ben Gastauer va avoir l’occasion de franchir un cap supplémentaire. En effet, il fait partie des coureurs à qui on a proposé de participer à la version virtuelle du prestigieux Tour de Suisse, qui, pour des raisons évidentes, ne peut pas se tenir dans des conditions normales cette année : «L’équipe nous a informés qu’elle allait y participer et que chacun pourrait courir une étape. Je trouve cela bien. Je suis content de courir, même si ce n’est pas sur la route. J’ai tout de suite dit que j’étais intéressé et maintenant j’attends de savoir sur quel étape et quel jour. En tout cas, j’ai une dizaine de jours devant moi pour me préparer comme il le faut.»

«Une heure vraiment à fond !»

À la différence de l’habituel Tour de Suisse, l’une des épreuves favorites (avec le Dauphiné) pour préparer le Tour de France, les organisateurs ont décidé de mettre sur pied une nouvelle course, le Digital Swiss 5, avec cinq étapes du 22 au 26 avril retransmises sur la RTS. Pas de Zwift au programme mais Rouvy, un autre programme, des équipes de trois coureurs qui s’expliquent virtuellement sur des étapes réelles de l’épreuve, ramenées à environ une heure chacune. Un peu comme sur le modèle du Tour des Flandres, remporté, depuis son grenier, par le Belge Greg Van Avermaet.

«Oliver Naesen, qui y a participé, nous a dit que c’était horrible, car on n’a pas du tout de récupération. C’est pire qu’un chrono qui dure 45 minutes. C’est une heure vraiment à fond!»

Pour Ben Gastauer, habituel travailleur de l’ombre, il s’agira également d’une nouvelle configuration. En effet, difficile d’abriter son leader du vent, d’aller lui chercher des bidons, bref de faire jouer la tactique : «Je ne sais pas s’il y a du drafting. Ça devrait être moins tactique, mais on devrait bien s’amuser!»

Romain Haas


Eis Sponsore sinn och elo fir Iech do

Sidd solidaresch mat eise Sponsoren an dëser schwiereger Zäit

Ben Gastauer : FSCL Zwift Meetup Tour


Gilles Miny, un de ses adversaires en pleine action
photo : R.Miny

——————

Eis Sponsore sinn och elo fir Iech do

Sidd solidaresch mat eise Sponsoren an dëser schwiereger Zäit

FSCL Zwift Meetup Tour avec Ben Gastauer

Pour rappel

FSCL Zwift Meetup Tour avec Ben Gastauer

ce mardi le 14 avril 2020 à partir de 18:00

pour plus d’infos et pour vous inscrire :

www.fscl.lu

———

Eis Sponsore sinn och elo fir Iech do.

Sidd solidaresch mat eise Sponsoren an dëser schwiereger Zäit

Le travail d’artiste en ce temps de confinement

Le travail d’artiste en ce temps de confinement

cliquez ici pour visualiser la vidéo sur www.gastauer.lu

http://www.gastauer.lu

FSCL Zwift Meetup Tour avec Ben Gastauer

FSCL Zwift Meetup Tour avec Ben Gastauer

pour plus d’infos et pour vous inscrire :

mardi le 14 avril 2020 à partir de 18:00

www.fscl.lu

———

Eis Sponsore sinn och elo fir Iech do.

Sidd solidaresch mat eise Sponsoren an dëser schwiereger Zäit

Ben Gastauer ass frou doheem ze sinn, mécht sech awer Suergen ëm d’Zukunft

Vidéo de Ben Gastauer sur RTL diffusée le 08/04/2020

An eiser Serie iwwert d’Lëtzebuerger Elitesportler weise mer Iech, ewéi de Ben Gastauer mat der sanitärer Kris ëmgeet.

De Profi vun AG2R ass den éischte Mäerz seng leschte Course gefuer an trainéiert zanter zwou Wochen net op der Strooss, mä um Rouleau. Keng einfach Situatioun fir den 32 Joer ale Cyclist.
Bis den 1. Juni gi keng offiziell Coursse gefuer. Dat huet d’UCI leschte Mëttwoch decidéiert. Mä ob et dobäi bleift, weess och de Ben Gastauer net.

Doheem sinn. Dat ass de Ben Gastauer wärend der Saison nëmme ganz seelen. Zanter ronn zwou Wochen ass dat anescht. De Vëlosprofi probéiert awer, net alles schwaarz ze molen.

« Ech ka mech glécklech schätzen. Ech sinn zu Lëtzebuerg an hunn déi ganz Famill bei mir. Mir kënne vill Zäit matenee verbréngen, dat hu mer soss net esou.« 

De Ben Gastauer kritt sou vill Ënnerstëtzung ewéi méiglech vu senger Ekipp AG2R. Dat gëllt net nëmme fir d’Logistik an den Trainingsprogramm.

« Finanziell hu se eis elo fir den Ufank ofgeséchert, mä mir wëssen net, wéi et weidergeet. Eis Sponsore leiden och ënnert der Situatioun. Et muss een einfach ofwaarden.« 

De Ben Gastauer weess, dass hie souwisou näischt un der aktueller Situatioun ännere kann, ausser wéi all anere Bierger d’Recommandatioune vun der Regierung ze respektéieren.

« Natierlech maachen ech mer och Gedanken ëm meng perséinlech Zukunft, well ech kee Kontrakt hu fir déi nächste Saison. Mä et gi Saachen, déi lo méi wichteg sinn. Fir d’éischt soll all Mënsch gesond ginn an alles an d’Rei kommen. Dofir denkt drun: Bleift doheem.« 

Eis Sponsore sinn och elo fir Iech do.

Sidd solidaresch mat eise Sponsoren an dëser schwiereger Zäit

L’art oublié….

l’art oublié dans un coin, redécouvert lors du confinement

retrouvailles d’anciennes sculptures sur

www.instagram.com/yvettegastauer/

www.facebook.com/yvette.gastauer

www.gastauer.lu

%d blogueurs aiment cette page :