Archive for the ‘ Ben Gastauer ’ Category

Des nouvelles de Ben Gastauer

Pas encore rétabli, Ben ne pourra pas participer au championnat national le weekend prochain.

Ben va mieux mais il n’a pas encore reçu le feu vert des médecins pour reprendre le vélo.

En attendant Ben a répondu aux questions des journalistes du Quotidien et du tageblatt

Le Quotidien du 12/06/2021

Lu dans le tageblatt du 10/06/2021

„Olympia war ein großes Ziel“  

Radsport Gastauer wird nicht bei den Landesmeisterschaften starten 

Pascal Gillen

Nach Hautreizungen und wunden Stellen mit Sitzbeschwerden auf dem Sattel musste Ben Gastauer (Ag2r-Citroën) seinen Start beim Giro d’Italia auslassen. Der 33-Jährige hat sein Problem immer noch nicht überwunden und muss sich weiter gedulden. Im Gespräch mit dem Tageblatt spricht der Schifflinger über die Italien-Rundfahrt, Olympia und seine Zukunft.   <>

Tageblatt: Ben Gastauer, auch in diesem Jahr sollte es mit Ihnen und dem Giro nicht so laufen, wie Sie sich das vorgestellt hatten. Haben Sie die Italien-Rundfahrt dennoch verfolgt oder boykottiert? Ben Gastauer: Den ersten Teil der Rundfahrt habe ich gesehen, den zweiten nicht mehr. Ich habe immer geschaut, was das Team gemacht hat und wie es für uns lief. Ich saß zwar nicht den ganzen Nachmittag vor dem Fernseher, aber das Rennen an sich habe ich schon verfolgt. Ich war neugierig, was dort passiert. Zwar war ich selbst sehr enttäuscht, dass ich nicht starten konnte, aber das ist Sport. Schlussendlich habe ich einige gute Erinnerungen an den Giro – auch wenn es die letzten drei Jahre nicht sehr gut lief.  Konnten Sie in den letzten Wochen zurück auf das Rad steigen? Leider ist mein Problem immer noch nicht verheilt. Ich hatte grünes Licht vom Arzt erhalten und konnte lockere Ausfahrten machen. Doch das Problem kam zurück. Ich sitze nun seit zwei Wochen nicht auf dem Rad und warte, dass es besser wird. Insgesamt saß ich, mit Ausnahme von vier Tagen, eineinhalb Monate nicht mehr auf dem Rad. Die Ärzte sind aber optimistisch, dass es heilen wird. Ich muss nur warten, dass es vollständig geheilt wird und nicht, dass es wiederkommt, wenn es wieder auftritt. Ich war lange zu Hause und konnte also kein Rad fahren. Das ist nicht einfach.  Ein wenig gefreut haben wird es sicherlich Ihre Familie …  Das ist die positive Seite. Meine Kinder freuen sich und meine Tochter hat schon gesagt, dass ich nie wieder weggehen soll (lacht). Man muss in einer solchen Situation von den positiven Sachen profitieren. Es ist gut für die Moral, dass ich nicht ständig an mein „Radfahrer-Leben“ denken muss. Das tut mir gut und auch der Familie. Die Landesmeisterschaften werden Sie also nicht bestreiten? Ich hoffe, das ich vielleicht in zehn Tagen auf dem Rad sitzen werde. Wann ich aber wieder Rennen fahren kann, weiß ich nicht. Bei den Landesmeisterschaften bin ich aber sicher nicht dabei. Heißt auch, dass es für Olympia sehr eng werden könnte.  Ich denke, dass andere Fahrer eine bessere Vorbereitung als ich hatten. Es ist eine sehr große Enttäuschung, dass ich nicht mal versuchen kann, eine Form für die Olympischen Spiele aufzubauen. Für mich war Olympia ein großes Ziel, da wollte ich unbedingt mal dabei sein. Ich wusste natürlich auch, dass Tokio meine letzte Chance ist. Mit dem Giro wollte ich mich für Olympia empfehlen, das waren meine zwei großen Ziele für die Saison. Die ganze Arbeit im Winter und in der Vorbereitung war umsonst. Mental war ich in den letzten Wochen nicht gut drauf. Jetzt habe ich wieder Motivation, aufs Rad zu steigen, um zu zeigen, was ich kann. Insgesamt ist es für mich eine neue Situation. Letztes Jahr hatte ich mir zum Ende der Saison das Schlüsselbein gebrochen. Ich wurde operiert und alles ging sehr schnell. Nun sind wir aber mitten in der Saison und niemand konnte mir sagen, wie mein Problem weggeht. Erst war es gut, dann wieder nicht. Das war nicht einfach, das alles zu akzeptieren.  Haben Sie schon eine Idee, wie der Rest der Saison aussehen könnte? Wäre die Vuelta eine Option? Ich weiß nicht, ob die Vuelta eine gute Idee ist. Ein Rennen über drei Wochen mit Sitzproblemen zu fahren – das muss man später sehen. Ich habe momentan keine Vorstellung von meinem Rennprogramm. Ich muss schauen, wie es weitergeht. Doch das Problem ist, dass mir die Zeit ein wenig wegläuft. Mein Vertrag läuft aus und es ist schwierig, Werbung für sich zu machen, wenn man keine Rennen fährt. Mein Ziel lautet momentan nur, so schnell wie möglich wieder auf dem Rad zu sitzen.  Haben Sie sich bereits Gedanken über ein mögliches Karriereende gemacht? Zu Beginn dieser Saison war ich sehr motiviert. Das war in den letzten Wochen etwas schwieriger. Aber sobald ich wieder auf dem Rad sitze, wird die Motivation kommen. Ob ich nun einen neuen Vertrag bekomme oder mich bei anderen Teams umschauen muss, spielt momentan keine Rolle. Da konzentriere ich mich nicht drauf. Aktuell macht die Mannschaft mir keinen Druck. Sie lassen mir Zeit und unterstützen mich. Ich weiß, dass ich nicht mehr der Jüngste bin und dass das Team Resultate möchte. Ich weiß auch noch nicht, wie der Plan des Teams für nächstes Jahr aussieht. Stand jetzt ist, dass sie mir auf jeden Fall helfen, schnell wieder auf das Rad zu steigen. Und das ist mein erstes Ziel.  Ben Gastauer will so schnell wie möglich wieder auf das Rad steigen.

Pas de Giro pour Ben Gastauer

Finalement Ben est obligé de renoncer au Giro, ce qui aurait été sa septième participation, à cause d’un kyste à la selle.

Ben n’a pas encore pu reprendre l’entraînement puisque sa blessure n’est pas guérie.

Actuellement il est sous traitement antibiotique.

Toutefois Ben espère pouvoir reprendre l’entraînement au plus vite pour ne pas réduire à néant toute sa préparation hivernale et l’acquis des premières courses.

Lu pour vous

Le Quotidien du 27/04/2021



Luxemburger Wort 27/04/2021

Ben Gastauer renonce au Tour de Romandie

À partir de demain Ben aurait dû participer au Tour de Romandie, l’ultime préparation pour le Giro.

Or en fin de la semaine dernière Ben était obligé d’interrompre son entraînement à cause de douleurs au niveau de la selle.

Cette blessure risque de compromettre également sa participation au Giro, son premier grand objectif de cette saison.

Ben Gastauer : L’occasion d’évoquer les sujets brûlants de son sport

Entretien de Ben avec Denis Bastien, journaliste du Quotidien

paru au Quotidien le 10/04/2021

L’occasion d’évoquer les sujets brûlants de son sport.

Ce samedi, on connaîtra le dénouement de ce Tour du Pays basque marqué par le duel slovène de haut vol entre Tadej Pogacar et Primoz Roglic. Pour l’heure, c’est le coureur américain Brandon McNulty, coéquipier du premier nommé, qui mène toujours la danse ( lire ci-dessous ), mais tout ceci est provisoire. Dans la course, Ben Gastauer fait de son mieux. Il faisait partie, mardi, de l’échappée presque condamnée d’avance, le peloton ne laissant pas les écarts monter plus qu’à un peu plus de quatre minutes. Mais l’expérimenté coureur luxembourgeois de l’équipe AG2R Citroën continue de préparer le Giro. Sur le Tour du Pays basque, son équipe évolue sans leader depuis qu’Aurélien Paret-Peintre a été pris dans une chute dans le final de la 3e étape, en compagnie du Canadien Michael Woods. Quant à Benoît Cosnefroy, souffrant d’une gêne à un genou, il a préféré ne pas prendre de risque et n’a pas pris le départ vendredi, afin de ne pas hypothéquer sa campagne de classiques ardennaises qu’il abordera, à l’instar de Bob Jungels, par la Flèche Brabançonne, mercredi.

Comment vivez-vous ce Tour du Pays basque?
Ben Gastauer : Comme toujours, c’est très dur, mais cette année, le scénario est spécial. Jeudi, l’échappée a mis longtemps pour partir, la journée a été très sportive. Et mardi, lorsqu’on s’est échappé, l’écart n’était pas suffisant, il y avait une grosse bosse dans le final, Movistar ne nous a laissé aucune chance. J’ai cru qu’avec un peu de chance, ça passerait. J’avais du mal à y croire avec un si faible écart. Ensuite, on a essayé de résister et j’ai donné le maximum. Mais il n’y avait rien à faire!

C’est décourageant ?
Non, c’était le but de me retrouver devant au moins sur une étape et de faire un gros effort. On espère toujours bénéficier d’un plus gros écart. Mais lorsque ça se passe comme ça, on ne peut rien y faire. Finalement, j’étais plutôt content de ma journée.

Le Tour du Pays basque est une bonne préparation en vue du Giro?
Oui, c’est une cour se bien dure et on a besoin de ce type de course avant un grand tour comme le Giro. Là, je fais l’enchaînement Tour de Catalogne– Tour du Pays basque, deux belles courses. Si tout va bien, je vais enchaîner avec le Tour de Romandie (27 avril-2 mai), cela me donnera une bonne base. C’est une préparation idéale.

On va vous revoir à l’attaque sur ce Tour du Pays basque?
On verra, ce n’est pas évident, comme on le voit, il reste la dernière étape. Ce sera l’explication des leaders et ce n’est pas évident qu’ils laissent partir des coups. On verra bien.

Comment votre équipe vit-elle ce Tour du Pays basque?
On était un peu déçu, car Aurélien marchait très fort avant sa chute. C’est dommage, en plus, il est tombé à l’avant du peloton, cela n’est pas courant. Cela semble improbable. Du coup, on essaie désormais de tout mettre sur les étapes. Bon, ce n’est pas simple.

Personnellement, je me souviens que lorsque j’étais enfant et que j’allais voir une course, mon but était toujours de repartir avec un bidon…

Passons aux nouvelles règles UCI que vous vivez pour la première fois en pratique sur ce Tour du Pays basque. Commençons par l’interdiction de jeter vos bidons en dehors des zones de délestage. D’ailleurs votre coéquipier suisse Michael Schär a fait couler beaucoup d’encre en étant le premier coureur e xclu d’une course, dimanche dernier, sur le Tour des Flandres. Qu’en pensez-vous personnellement?
Pour les bidons, c’est un peu compliqué à appliquer, il faut repérer les zones de délestage des déchets. Et sur le plan pratique, ce n’est pas simple. On regarde si les assistants sont là ou pas. Cela prend un peu de temps. Mais franchement, on espère que l’UCI reviendra sur cette règle et qu’on pourra à nouveau les donner aux spectateurs. On va voir ce que l’UCI va décider dans les prochains jours. Je ne pense pas que la fédération internationale soit sourde aux nombreuses critiques des fans du vélo. Personnellement, je me souviens que lorsque j’étais enfant et que j’allais voir une course, mon but était toujours de repartir avec un bidon. Si j’y arrivais, la journée était réussie. Si on ne peut plus donner ça aux jeunes, alors je trouve ça un peu dommage. Après, je comprends que c’est compliqué de juger entre un jet en pleine nature et un jet pour le public. On ne peut pas être insensible non plus aux arguments environnementaux. Une nature propre et sans déchets, c’est tout de même ce qu’on souhaite. Mais de mon point de vue, il y a matière à aménager le règlement pour que les jeunes puissent garder ce lien avec les pros. Il faut trouver un juste milieu. J’ai trouvé forcément que l’exclusion de Michael Schär était exagérée. Une amende de 250 francs suisses, c’est déjà beaucoup, alors la mise hors course…

Les amendes, ce sont les coureurs qui les paient ou c’est pris en charge par les équipes?
C’est déduit de nos primes. Cela peut arriver qu’on rentre endetté d’une course! ( il rit )

Et vous, des amendes, vous en avez déjà eu beaucoup?
Non, moi je suis un coureur assez sage, même si je suis allé chercher beaucoup de bidons aux voitures, je n’ai pas eu beaucoup d’amendes pour bidon collé. Mais c’est déjà arrivé bien sûr.

Pour revenir aux positions, qu’en pensez-vous?
C’était agréable de poser ses avant-bras sur le cintre, surtout lorsqu’on était échappé. Et ce n’est pas simple de changer ses habitudes. Je comprends aussi la position des constructeurs qui ont demandé à l’UCI d’intervenir sur le sujet, leurs vélos n’étant pas faits pour qu’on pédale assis sur le cadre par exemple, comme c’était le cas en descente. Moi, je trouvais que ce n’était pourtant pas hyper-dangereux. Il n’y a jamais eu beaucoup de chutes avec cette position. Mais un jour, j’ai été interpellé par un entraîneur de l’école de cyclisme de Schifflange. Il ne comprenait pas qu’on puisse adopter ces positions sachant que, forcément, les plus jeunes, qui n’ont pas le bagage technique pour le faire, nous imitaient. Ça, je l’entends bien, on donne une image aux jeunes, pour qui, effectivement, ça peut être dangereux. Donc, je comprends l’argument de l’UCI. Surtout si les constructeurs n’y sont pas favorables. Même si encore, au final, on n’a jamais eu beaucoup de chutes avec ça.

Les amendes sont déduites de nos primes. Cela peut arriver qu’on rentre endetté d’une course!

Vous avez failli vous faire surprendre avec les avant-bras sur le cintre?
C’était limite, mais j’ai toujours eu le réflexe et je n’étais pas le seul ( il rit ). Le premier réflexe, c’est de poser les avant-bras et on se ravise tout de suite. Ce n’est pas simple de changer ses habitudes. Les amendes sont rudes, donc ce n’est pas la peine d’insister. De même, je ne trouve pas cette position dangereuse.
C’est vrai que ça peut l’être en cas de trou sur la chaussée. Au final, c’est bien pour la sécurité. Même si nous, coureurs, déplorons qu’il y a bien d’autres choses à faire qui n’avancent pas sur le plan de la sécurité.

Quels sont les autres points concernant la sécurité qui sont sensibles?
D’abord, nous avons encore trop de parcours qui s’avèrent trop dangereux. On se demande parfois comment cela peut être autorisé. Et puis, le sujet des barrières est important. L’UCI nous a dit que le sujet était étudié. Ça prend du temps. On aimerait que ça aille plus vite. Tout n’est pas à critiquer, il y a eu des avancées sur la question des arches par exemple. Il y a des choses qui vont dans la bonne direction, et d’ailleurs les organisateurs seront également sanctionnés s’ils ne respectent pas les règles. Ça, ça va dans la bonne direction.

Tour du Pays Basque : étape 6

La dernière étape du Tour du Pays Basque a été courte (110 km) mais explosive avec pas moins de sept ascensions répertoriées, sans parler des petites bosses avec au total un dénivelé positif de plus de 3000 m.

Au terme d’une course spectaculaire et passionnante D.Gaudu a devancé P.Roglic, qui remporte pour sa part le classement général.

Ben s’est bien débrouillé sur ce parcours difficile et il termine à la 53eme place à 12′ de D.Gaudu.

Au classement général final, Ben avance à la 80eme à plus de 47′ de P.Roglic.

ARRATE – EIBAR, SPAIN – APRIL 10: Start / Podium / Ben Gastauer of Luxembourg, Mathias Frank of Switzerland, Ben O’connor of Australia, Aurélien Paret-Peintre of France, Nicolas Prodhomme of France & Larry Warbasse of United States and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 6 a 111,9km stage from Ondarroa to Arrate – Eibar 535m / Mask / Covid safety measures / Landscape / Team Presentation / #itzulia / @ehitzulia / on April 10, 2021 in Arrate – Eibar, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)

Tour du Pays Basque : étape 5

Aujourd’hui l’échappée du jour est déjà partie après une dizaine de kilomètres. Deux des fuyards sont allés au bout et ils ont fini quasiment la main dans la main. M.Honoré a coupé la ligne d’arrivée en premier et il est le vainqueur de la cinquième étape du Tour du Pays Basque. Le peloton a chassé toute la journée derrière les échappées, il s’est rapproché mais il n’a pas réussi à les rattrapper.

Ben est resté dans le peloton et il a franchi la ligne d’arrivée à la 73eme place 28″ après le vainqueur.

Avant la difficile dernière étape demain, Ben est 107eme au classement général à plus de 35′ du leader B.McNulty

ONDARROA, SPAIN – APRIL 09: Start / Óscar Rodriguez Garaikoetxea of Spain and Team Astana – Premier Tech & Ben Gastauer of Luxembourg and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 5 a 160,2km stage from Hondarribia to Ondarroa / Puerta de Santa María de Hondarribia / Hondarribia Village / City Walls / #itzulia / @ehitzulia / on April 09, 2021 in Ondarroa, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)
ONDARROA, SPAIN – APRIL 09: Start / Ben Gastauer of Luxembourg, Benoit Cosnefroy of France, Mathias Frank of Switzerland, Ben O’connor of Australia, Aurélien Paret-Peintre of France, Nicolas Prodhomme of France & Larry Warbasse of United States and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 5 a 160,2km stage from Hondarribia to Ondarroa / Mask / Covid Safety Measures / #itzulia / @ehitzulia / on April 09, 2021 in Ondarroa, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)

Tour du Pays Basque : étape 4

Lors de la quatrième journée de course du Tour du Pays Basque, on a assisté à de nombreuses tentatives d’échappée, mais c’est seulement au bout de plus de 100 km que quatre coureurs ont réussi à sortir avant d’être repris dans l’avant dernière difficulté l’Alto de Jaizkibel. C’est dans l’ascension de ce col que Ben a été laché.

Dans le final les favoris se sont neutralisés et B.McNulty en a profité pour terminer l’étape à la troisième place et pour endosser le maillot de leader du classement général. L’étape a été remportée par I.Izagirre.

Au terme d’une étape intense Ben a passé la ligne d’arrivée avec le peloton et il est classé à la 100eme place à plus de 13′. Au classement général Ben est 120eme à 35′ du nouveau leader B.McNulty.

HONDARRIBIA, SPAIN – APRIL 08: Start / Podium / Ben Gastauer of Luxembourg, Benoit Cosnefroy of France, Mathias Frank of Switzerland, Ben O’connor of Australia, Aurélien Paret-Peintre of France, Nicolas Prodhomme of France & Larry Warbasse of United States and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 4 a 189,2km stage from Vitoria-Gasteiz to Hondarribia / Mask / Covid safety measures / Team Presentation / #itzulia / @ehitzulia / on April 08, 2021 in Hondarribia, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)

Tour du Pays Basque : étape 3

Au terme d’un final âprement disputé, T.Pogacar a remporté la troisième étape du Tour du Pays Basque devant son compatriote P.Roglic.

Ben a terminé à la 154eme place à plus de 13′ de Pogacar, mais son classement ne reflète nullement le travail qu’il a accompli pour ses leaders jusqu’à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée avant de rendre ses armes.

Au classement général Ben rétrograde à la 134eme place à 22′ du leader P.Roglic.

ERMUALDE – LAUDIO, SPAIN – APRIL 07: Ben Gastauer of Luxembourg and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 3 a 167,7km stage from Amurrio to Ermualde – Laudio 481m / #itzulia / @ehitzulia / on April 07, 2021 in Ermualde – Laudio, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)
ERMUALDE – LAUDIO, SPAIN – APRIL 07: Ben Gastauer of Luxembourg and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 3 a 167,7km stage from Amurrio to Ermualde – Laudio 481m / #itzulia / @ehitzulia / on April 07, 2021 in Ermualde – Laudio, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)
ERMUALDE – LAUDIO, SPAIN – APRIL 07: Mathias Frank of Switzerland & Ben Gastauer of Luxembourg and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 3 a 167,7km stage from Amurrio to Ermualde – Laudio 481m / #itzulia / @ehitzulia / on April 07, 2021 in Ermualde – Laudio, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)
ERMUALDE – LAUDIO, SPAIN – APRIL 07: Start / Podium / Ben Gastauer of Luxembourg, Benoit Cosnefroy of France, Mathias Frank of Switzerland, Ben O’connor of Australia , Aurélien Paret-Peintre of France, Nicolas Prodhomme of France & Larry Warbasse of United States and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 3 a 167,7km stage from Amurrio to Ermualde – Laudio 481m / Mask / Covid safety measures / Team Presentation / #itzulia / @ehitzulia / on April 07, 2021 in Ermualde – Laudio, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)

Tour du Pays Basque : étape 2

Lors de la deuxième étape du Tour du Pays Basque Ben a enfin réussi à attraper la bonne échappée. Les sept fugitifs ont compté jusqu’à 4′ d’avance avant d’être repris par le peloton dans la dernière difficulté du jour.

Dans le final on a assisté à de nombreuses attaques et c’est A.Aranburu qui a fait une superbe descente où il a creusé l’écart. Dans la montée finale il a résisté au retour des favoris et il remporte la victoire.

Après avoir été repris à 20 km de l’arrivée, Ben a terminé l’étape à son rythme et il passe la ligne d’arrivée à la 97eme place avec un retard de 6’51 ».

Au classement général Ben se retrouve également à la 97eme place avec un retard de plus de 8′ sur le leader P.Roglic.

À noter que Ben a remporté le permier sprint intermédiaire et au deuxième sprint il a pris la deuxième place.

SESTAO, SPAIN – APRIL 06: Start / Podium / Ben Gastauer of Luxembourg, Benoit Cosnefroy of France, Mathias Frank of Switzerland, Ben O’connor of Australia, Aurélien Paret-Peintre of France, Nicolas Prodhomme of France & Larry Warbasse of United States and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 2 a 154,8km stage from Zalla to Sestao 48m / Mask / Covid Safety Measures / #itzulia / @ehitzulia / on April 06, 2021 in Sestao, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)
SESTAO, SPAIN – APRIL 06: Ben Gastauer of Luxembourg and Ag2R Citroen Team during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 2 a 154,8km stage from Zalla to Sestao 48m / Breakaway / #itzulia / @ehitzulia / on April 06, 2021 in Sestao, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)
SESTAO, SPAIN – APRIL 06: Ben Gastauer of Luxembourg and Ag2R Citroen Team, Martijn Tusveld of Netherlands and Team DSM, Mikel Iturria Segurola of Spain and Team Euskaltel – Euskadi, Quinten Hermans of Belgium and Team IntermarchŽ – Wanty – Gobert Matériaux, Oscar Cabedo Carda of Spain and Team Burgos – BH & Jon Aberasturi Izaga of Spain and Team Caja Rural-Seguros RGA during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 2 a 154,8km stage from Zalla to Sestao 48m / Breakaway / #itzulia / @ehitzulia / on April 06, 2021 in Sestao, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)
SESTAO, SPAIN – APRIL 06: Martijn Tusveld of Netherlands and Team DSM, Ben Gastauer of Luxembourg and Ag2R Citroen Team & Oscar Cabedo Carda of Spain and Team Burgos – BH during the 60th Itzulia-Vuelta Ciclista Pais Vasco 2021, Stage 2 a 154,8km stage from Zalla to Sestao 48m / Breakaway / Train level crossing / Peloton / #itzulia / @ehitzulia / on April 06, 2021 in Sestao, Spain. (Photo by David Ramos/Getty Images)

%d blogueurs aiment cette page :