Jouer le jeu du virtuel pour sauver le vélo

lu dans l’essentiel du 21/04/2020 :

Ben Gastauer va courir l’une des cinq étapes du Tour de Suisse virtuel, la Digital Swiss 5, qui a lieu de demain à dimanche.

Ben Gastauer a découvert les joies du cyclisme en virtuel pendant cette période de confinement.

«L’essentiel»: Où passez vous ce confinement?

Ben Gastauer: Nous sommes chez nous au Luxembourg. Je profite du temps avec ma famille, mes enfants. Depuis cinq semaines je ne me suis entrainé qu’à l’intérieur jusqu’à ce matin. Des gens peuvent reprendre peu à peu le boulot donc je suis aussi retourné sur la route.

Certains coureurs roulaient déjà dehors…

Ce n’était pas formellement interdit mais la consigne est de rester chez soi. J’ai fait ce que je croyais le mieux pour tout le monde. Je trouvais qu’il fallait un effort de tous. À chacun de faire son choix.

Vous avez donc fait beaucoup de home trainer…

C’est passé assez vite avec des séances nouvelles qui permettent de travailler des points faibles. Et j’ai découvert le monde virtuel où l’on peut rouler ensemble. Deux fois par semaine on s’entraîne avec l’équipe (AG2R La Mondiale). On fait un peu la course avec les coéquipiers, les entraîneurs. Je me suis pris au jeu.

Êtes vous prêt pour le Tour de Suisse virtuel?

Je suis curieux de voir à quoi cela va ressembler. Je suis coureur, j’ai envie de compétition. Pourquoi ne pas essayer ça? Et c’est important de jouer le jeu pour sauver, les équipes, les courses et notre sport. Même si c’est incomparable avec une épreuve réelle dehors.

Peut-on courir en équipe lors d’une course virtuelle?

Cela dépend des plateformes. Là, il n’y aura, je crois, pas d’enjeu tactique. C’est la puissance qui joue, un effort à bloc, en se gérant pour la pente et les descentes.

Avez-vous déjà un calendrier pour la reprise?

Pas encore. On sait plus ou moins que c’est en août que ça redeviendra sérieux. Il faudra être compétitif dès la reprise car après tout va s’enchaîner. Il restera trois ou quatre mois de saison. J’espère pouvoir faire au moins un grand Tour. Je ne sais pas lequel.

Êtes vous pressé ou inquiet de reprendre?

La situation économique dans notre sport est compliquée. Pour sauver le vélo il faut que ça reprenne le plus vite possible mais il faut d’abord respecter les consignes des gouvernements et ne prendre aucun risque.

Avez-vous dû diminuer votre salaire?

Dans mon équipe on a cette chance, tout le monde l’a gardé. C’est rassurant, mais on ne sait pas combien de temps les salaires pourront ainsi être garantis.

Vous arrivez en fin de contrat, ce n’est pas idéal…

Je voulais faire un bon Giro et pouvoir entamer des négociations. C’est tombé à l’eau. Ce n’est pas rassurant mais il y aura des courses en fin d’année pour se montrer. Et la priorité est que la situation s’améliore pour tout le monde. Ensuite je penserai au vélo et à mon futur dans le sport.

(L’essentiel)Discussion

Commentaires

Les commentaires les plus populaires

  • 10 10 Cycliste du dimanche le 21.04.2020 11:40 Report dénoncer ce commentaire Merci d’avoir fait preuve d’intelligence et de ne pas etre sorti en velo avant la reprise du travail autorisé au Luxembourg. Moi aussi en faisant bcp d’home trainer j’ai vu passer des dizaines de « cyclistes » sans casque, en jean et doudoune, avec le casque a l envers, avec des bombes d’equidation sur la tete… Enfin un vrai champion qui pense aux autres

Eis Sponsore sinn och elo fir Iech do
Sidd solidaresch mat eise Sponsoren an dëser schwiereger Zäit

  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :