Giro stage 17 : pas d’arrivée au sprint

Encore une étape longue de plus de 200 km avec comme seule difficulté la montée de Crosara à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée.

4 coureurs ont réussi à s’extirper du peloton après 14 km. Mais le peloton, sous la régie des formations de sprinteurs, a contrôlé la situation et géré l’avance des 4 fugitifs pour les rattraper dans la montée de Crosara où Visconti surprend tout le monde et s’envole en solitaire pour sa deuxième victoire dans ce Giro.

Ben termine avec le groupe de Cavendish et prend la  89. place à 1’46 » de Visconti.

Avant le difficile chrono de demain Ben est 52. au classement général

Lors du jour de repos avant hier à Valloire,  Ben a répondu aux questions du journaliste Denis Bastien du Le Quotidien

Cyclisme/Ben Gastauer: «Je vais encore essayer»

«Sur le vélo, on est vite congelé», explique Ben Gastauer, ici à l’arrivée, dimanche, au Galibier dans des conditions hivernales…

IMG_9281red

Ben Gastauer, le Luxembourgeois de l’équipe AG2R la Mondiale, profitait hier d’un soleil retrouvé mais éphémère.

Avec Carlos Betancur et Dominico Pozzovivo placés dans le top 10, l’équipe française tient son objectif de départ.

Mais il reste une semaine à tenir. Aujourd’hui, Ben Gastauer va essayer de se glisser dans une échappée.

Ben Gastauer va mieux malgré les conditions dantesques dans lesquelles le Giro s’est déroulé samedi et dimanche, avant la journée de repos d’hier à Valloire.

Le Schifflangeois, qui a reçu la visite de sa famille durant ce long week-end de Pentecôte, a soigné son refroidissement qui l’handicapait la semaine passée. Entretien.

On parle beaucoup des mauvaises conditions météo dans ce Giro, puisque vous avez roulé les deux dernières étapes en partie sous la neige…

Ben Gastauer : C’est vrai que c’est dur, très dur même.

Comment faites-vous concrètement pour lutter contre le froid?

Ben Gastauer : On est obligés de se changer en cours d’étape. On ôte les vêtements mouillés et on a tendance à empiler les couches. C’est un peu compliqué, mais il faut le faire sinon on est vite congelé.

Comment va la forme?

Ben Gastauer : Pas mal, je me sens assez bien après deux semaines de course, même si, comme beaucoup, j’étais content que cette deuxième journée de repos arrive. Et on a eu un peu de chance, puisque le soleil était là. Bon, on sait qu’il refera du mauvais temps d’ici la fin du Giro. Ce n’est pas génial…

Revenons à votre équipe. Betancur fait des merveilles, alors que Pozzovivo a été malchanceux dimanche. Mais tous deux restent dans le top 10. Votre avis?

Ben Gastauer : Betancur est en effet en super forme et fait de belles choses. Pour l’instant, il est meilleur jeune, mais le deuxième arrive cinq secondes derrière lui et le Polonais Majka marche fort également. La bataille pour le maillot blanc n’est pas terminée. Cela se jouera dans le chrono en bosse et les deux dernières étapes de montagne.

De son côté, Pozzovivo a semblé marqué le pas suite à une chute, dimanche…

Ben Gastauer : Il n’a pas eu de chance, en effet. On a roulé pour le ramener. Je l’ai attendu, mais à un moment, je n’ai pas pu lui permettre de revenir devant. Alors, c’est Hubert Dupont qui s’est laissé décrocher de la tête de course pour réussir cette mission. Bon, avec Betancur et Pozzovivo dans ce top 10, toute l’équipe est derrière, forcément.

Mais justement, votre équipe a perdu deux coureurs (Julien Bérard, sur chute et Sylvain Georges, contrôlé positif pour une substance légère, avec un veinotonique), c’est déjà beaucoup, non?

Ben Gastauer : Oui, d’autant plus que les deux sprinteurs qui restent (NDLR : Manuel Belletti et Davide Appollonio) ne peuvent pas nous aider en montagne. Mais c’est le jeu, on fait avec. Pour escorter Betancur et Pozzovivo, nous sommes trois (NDLR : Ben Gastauer, Hubert Dupont et Guillaume Bonnafond).

Dans ces conditions, gardez-vous des ambitions personnelles pour tenter de décrocher une étape?

Ben Gastauer : Oui, dans une étape comme celle de demain (hier), c’est vallonné comme j’aime bien. Comme nous avons trois jours de battement avant de retrouver la montagne et qu’une étape est promise aux sprinteurs (mercredi), je vais encore essayer de me retrouver dans l’échappée du jour. On verra bien.

Giro d’Italia 2013 

32327_fight-for-pink_1600x1200

Le Roadbook : les étapes et les coureurs

Retrouvez ici tous les classements de Ben Gastauer de la saison 2013

sponsors2013 (640x459) (2)

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :